petitanim
Pour une diffusion plus large : Envoyez-nous vos infos, vos nouvelles, vos blagues, vos anecdotes, vos événements, vos caricatures .............
Mardi 11 Decembre 2018
Mardi 5 février 2019 à 20h00
YES GODOT ANAS ABDUL SAMAD

Le metteur en scène irakien, invoque l’œuvre de Beckett dans un théâtre visuel et puissant, habité par les guerres et embargos qui ont meurtris son pays.

Anas Abdul Samad vit à Bagdad et confronte pour la première fois son théâtre sans parole, devant un public occidental. Il emploie tous les langages visuels possibles, allant parfois jusqu’à emprunter à la pantomime et ou à la marionnette. La violence qui parcourt son travail y est néanmoins contenue ce qui a pour effet d’en décupler la force. Si cris il y a, ils sont silencieux et dessinent une sorte de « butō à l’irakienne » qui prendrait sa source dans l’invasion américaine de 2003 et les guerres civiles qui s’en sont suivies.

Dans cette dernière création, le spectre du Godot de Beckett est omniprésent. Pas d’arbre au carrefour de deux chemins, mais un Bagdad comme no man’s land surgissant de l’obscurité. Les personnages que sont Vladimir, Estragon et Lucky se révoltent et en appellent à leur auteur, figure tutélaire d’un théâtre contemporain devenu symbole d’un théâtre de guerre.

Plus d'infosici


Théâtre Cinéma de Choisy-le-Roi 4 avenue de Villeneuve Saint-Georges 94600 Choisy-le-Roi


Telephonearabe 2005-2014